Vendredi 18 avril 2014 5 18 /04 /Avr /2014 11:05

jesus-christ.jpgUn parchemin ancien pourrait venir remettre en question tout ce que l'on savait de la vie de Jésus jusqu'à présent. Jésus avait-il une femme ? Le papyrus répond oui. Pourtant, la question n'est toujours pas tranchée.Il avait été présenté au monde entier en 2012, mais les conclusions des analyses devant prouver son authenticité n'ont été dévoilées que jeudi 10 avril. Et c'est une véritable bombe qui a été lâchée, car le papyrus qui indique que Jésus Christ avait une femme serait authentique !  lire l'article

Par La presse du Bénin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 avril 2014 5 18 /04 /Avr /2014 10:52

nago.jpegLa plupart des députés ont adopté hier jeudi 17 avril le rapport d’activités allant du 1er octobre 2013 au 31 mars 2014 du président de l’Assemblée nationale. Au cours de la séance plénière consacrée à son examen, 74 parlementaires ont exprimé un vote favorable face à deux voix (02) contre et une abstention.

Soixante – quatorze (74) voix pour, deux (02) contre et une (01) abstention. C’est par ce vote que les députés ont adopté le sixième rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale, le professeur Mathurin Nago. lire l'article

Par La presse du Bénin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 avril 2014 5 18 /04 /Avr /2014 10:49
jesus.jpgA Porto-Novo, les fidèles de l’église catholique romaine ont consacré le jeudi 17 avril dernier le premier acte du triduum pascal qui marque la semaine saint. C’était à l’occasion du jeudi saint qui fait suite au dimanche des rameaux. Ce jour même, ces fidèles de Jésus vont  revivre la passion.
 Dans la soirée du jeudi dernier, ils étaient nombreux à prendre d’assauts les pavillons des chapelles dressées dans la ville capitale pour prendre part aux festivités du jeudi saint. Les célébrations qui pour la plupart ont commencé à 19heures ont été marquées par le rite du lavement des pieds à certains fidèles. lire l'article
Par La presse du Bénin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 avril 2014 5 18 /04 /Avr /2014 10:39

moovv.jpgLes réseaux de communication MTN et MOOV se réclament des meilleurs opérateurs Gsm au Bénin. Mais malheureusement, ils ne cessent d’exposer leurs défaillances aux clients qui se désolent de les avoir choisis. La qualité de leurs services n’est pas du goût de ces derniers qui crient,chaque jour, à l’arnaque. A travers cette vox populi, les consommateurs dénoncent la surfacturation, l’abus, la facturation suspecte, la tarification exorbitante, un service internet inaccessible. Pour ceux qui ont vécu des expériences de communication dans d’autres pays,c’est au Bénin que ces réseaux fonctionnent de la sorte sans être inquiétés. lire l'article

Par La presse du Bénin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 avril 2014 4 17 /04 /Avr /2014 11:10

couple_bon.jpegBien que certains aiment sauter l’étape des préliminaires, ces derniers sont essentiels lors d’une partie sous la couette. Censés exciter le corps et le préparer à l’acte sexuel, de nombreux préliminaires existent pour exciter un homme. Massages érotiques, caresses, massages coquins… ces différentes idées de préliminaires jouent sur les zones érogènes des partenaires. Mais alors, comment faire monter l’excitation à son comble ? lire l'article

 
Par La presse du Bénin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 avril 2014 4 17 /04 /Avr /2014 10:55
syndicatOuf! Quatre des six centrales et confédérations signataires de la motion de grève qui paralysait depuis trois mois l'administration et l'école béninoise l'ont suspendue hier. A moins d'un retournement de situation, l'année scolaire ne sera plus blanche. Les examens de fin d'année auront lieu, fussent-ils avec un retard criant, au grand bonheur des parents et des élèves qui commençaient sérieusement à désespérer. Et pour en arriver à ce dégel, la route a été longue, tortueuse et parsemée d'embûches.
Au finish, la suspension de la grève qui aujourd'hui, devrait en principe être saluée et applaudie par bon nombre de Béninois, ressemble bien à une tragi-comédie. Que de temps et de salive perdus pour en arriver à ce résultat!
La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf a fini par comprendre qu'en toute chose, il faut savoir non seulement raison garder mais aussi quand mettre de l'eau dans son vin. Il est vrai que les questions de l'application des 25% aux enseignants, de la sédentarisation des enseignants vacataires, la rétrocession des défalcations sur les salaires des enseignants en 2012 pour fait de grève sont importantes. Mais, que pèsent ces revendications et surtout celles de sanctions administratives et pénales contre les auteurs de l'organisation des concours frauduleux en faveur du ministère des finances ou du relèvement du préfet et du commissaire de Cotonou devant l'avenir des enfants ? Je ne dirai pas rien. Mais, devant l'épilogue de la pièce de théâtre offerte par les Secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales, il est clair qu'il y a de quoi pleurer.
Des propos qui en disent long!
Tenez! Sur la chaine de télévision privée Canal3, le Secrétaire général de la Csa-Bénin, Dieudonné Lokossou a fait des révélations pour le moins surprenantes. Il est vrai que beaucoup savaient que de temps à autre, le démon empruntait les couloirs de la Bourse du travail, mais en arriver à entendre de la bouche d'un syndicaliste. Ces secrets de couvent est la preuve, s'il en est encore besoin, que la sérénité et la solidarité ont déserté le forum du côté des partenaires sociaux. En effet, pour quelqu'un qui ne voulait pas créer la polémique, il a réussi à mettre le doute dans les têtes en attestant urbi et orbi que par rapport aux négociations en vue du dégel, l'argent a circulé! Peu importe d'où il est venu et quel syndicaliste l'a reçu. Le Béninois ne peut pas, après les propos de Lokossou, s'empêcher de déduire que les raisons des grèves sont parfois loin de ce que veulent faire croire les meneurs. Et si après ce "coup d'éclat" de Lokossou, certains de ses camarades syndicalistes qui n'ont pas suspendu la grève disent que seul lui-même sait de quoi il parle, il faut y voir une manière de lui demander de se regarder dans la glace. Bref, au regard de ce qui est dit sur la fameuse suspension de la grève. tous les actes posés par les syndicalistes pour en arriver au dénouement de la crise se résument aujourd'hui à deux mots : suspicion et discrédit. Car, quand l'argent s'y mêle, le diable n'est jamais loin. Et s'il faut s'essayer à un décryptage des propos de Lokossou, c'est l'argent qui serait à la base de la non suspension par la Fésyntra-Finance et la Cstb de la grève. Allez-y comprendre quelque chose.
Logique tardive
L'autre chose qui a retenu l'attention dans la déclaration de suspension de la motion de grève, ce sont les arguments développés. Que de contradictions! Les Béninois auraient cru entendre d'autres syndicalistes que ceux qui se sont illustrés avant la date fatidique du 15 avril 2014. " Les confédérations et centrales syndicales invitent tous les enseignants à faire confiance à leurs Secrétaires généraux ... pour reprendre dans le calme et la sérénité leurs activités pédagogiques ... pour éviter le spectre d'une année blanche à nos enfants qui ne doivent pas être pénalisés ou sacrifiés sur l'autel de la méchanceté pour les crimes commis par ceux qui ont la charge de la gestion de notre pays". Voilà entre autres ce qui a été officiellement servi pour suspendre la grève. De plus, Dieudonné Lokossou sur Canal3 a clairement notifié qu'eux autres, à l'instar des autorités étatiques, ont leurs enfants dans des collèges privés et que cc sont les enfants de pauvres qui souffrent de cette longue grève. Aussi, a-t-il affirmé que ceci n'est pas normal et donc, qu'il était impérieux de suspendre la grève pour ne pas pénaliser les enfants dont il est question. Mais quel Béninois ne savait pas que c'est ainsi? C'est un secret de polichinelle que quand deux éléphants se battent, ce sont les herbes qui en pâtissent. Et ce n'est pas à Lokossou, Todjinou, Chadaré encore moins Dovonou de nous l'apprendre. Ils ont fait du mal aux enfants dont le niveau d'instruction était déjà problématique. Car, s'il est légal de revendiquer, il était aussi important dans ce cas ci, de savoir faire des omelettes sans trop casser des œufs. Les raisons évoquées pour su pendre la grève qui ressemblent fort bien à des regrets sont donc tardive. Mais mieux vaut tard que jamais et pourvu que les syndicalistes tirent leçon de ce long débrayage qui est en train de les diviser et sachent qu'en toute chose, il faut de la mesure. Autrement, tout finit par vous échapper et c'est dommage.
Fraternité – Angelo DOSSOUMOU S.


Par La presse du Bénin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 avril 2014 4 17 /04 /Avr /2014 10:53
syndicat-300x184Ils ont levé la motion de grève qui pourrissait la vie de toute la Nation. Si usagers de l'administration, parents d'élèves et élèves jubilent, les secrétaires généraux des centrales syndicales ont révélé leur incapacité à faire courber l'échine au gouvernement Yayi.
Ils ont échoué. Même s'ils affirment dans leur motion que « le repli tactique que font les organisations syndicales conscientes devant leurs responsabilités historiques vis-à-vis du peuple ne saurait être interprété comme une faiblesse ou une capitulation, car notre souci majeur est d'éviter à tout prix une année blanche pour notre pays ». Pascal Todjinou de la CGTB, Dieudonné Lokossou de la CSA, Noël Chadaré de la COSI-Bénin et Christophe Dovonou de la CSPIB, non seulement, ils ont capitulé mais, ils ont lamentablement échoué face au gouvernement du Dr Thomas Boni Yayi qui vient de leur donner une bonne leçon de résistance.
Partis en grève suite à la barbarie du 27 décembre 2013, ces secrétaires généraux des centrales syndicales avaient exigé entre autres revendications le limogeage sans conditions de Placide Azandé et Pierre Agossadou. Malheureusement, ils viennent de faire volte-face devant le gouvernement qui n'a pas voulu se faire ridiculiser. Dans une motion de suspension de sept (07) pages, quatre (4) des sept (07) signataires des motions de grèves ont jeté l'éponge. Enumérant les avancées notables réalisées et les satisfactions qu'ils auraient obtenues du point de vue des revendications, Ces secrétaires généraux des centrales syndicales ont décidé de suspendre la motion de grève pour une reprise des activités. «... ont décidé en toute liberté de la suspension de la motion de grève pour compter de ce jour mardi 15 avril 2014 aux fins de permettre au gouvernement d'engager sans délai, la poursuite des négociations avec les partenaires sociaux dans le cadre de la grande commission nationale permanente de concertation et de négociations  collectives ...), peut-on lire dans la motion de suspension.
Pierre Agossadou et Placide Azandé doivent jubiler
Ils doivent jubiler, sabler le champagne car, malgré les récriminations, les insultes, les interpellations à la démission et la marche sur la préfecture des travailleurs, ils gardent leurs fauteuils. Azandé et Agossadou ont 'vaincu la hargne et la rage des syndicalistes qui viennent de montrer leur limite dans ce bras de fer gouvernement-centrales syndicales. En effet, le préfet et le commissaire n'ont pu être relevés de leurs fonctions comme le réclamaient les syndicalistes.
Aujourd'hui, Placide Azandé et Pierre Coovi Agossadou toujours en place peuvent démontrer à ces messieurs qu'ils ont la peau dure, difficile à cuir par des hommes, fut-il secrétaires généraux des centrales syndicales. Ils peuvent se moquer royalement de Pascal Todjinou, Dieudonné Lokossou, Noël Chadaré et Christophe Dovonou qui ont laissé leur plume dans cette bataille.
Des milliards de perdus pour rien
Ils ont réussi à faire perdre à l'Etat béninois des milliards FCFA. La principale revendication agitée de tout temps était relative au limogeage des deux fautifs. Au temps fort du durcissement, bien de personnalités sociopolitiques ont appelé ces messieurs a donné une chance au pays. Sébastien Ajavon, opérateur économique, président du patronat béninois  a même supplié Todjinou et sa bande pour une reprise assortie d'un moratoire d'un mois pour sauver la nation. Que dire de Monseigneur Ganyé qui du haut de sa tribune a demandé à ces très fâchés de pardonner? Mais rien n'y fit. Ils étaient décidé à faire partir le préfet et le commissaire central de la ville de Cotonou, C'était leur thé matinal et leur goûter de l'après midi. Sur les radios et les chaînes de télévision, ils n'ont pas cessé de brandir ces points qu'ils appelaient des préalables à toutes négociations. Le peuple devrait leur demander des comptes. Car le Bénin a perdu selon des sources officielles, 2 à 3 milliards par jour de grève. Todjinou, Lokossou, Chadaré et Dovonou ont-ils fait avancer le Bénin déjà malade de sa gouvernance atypique ? La seule question qui se pose est de savoir si ceux qui ont levé ou suspendu la motion de grève parviendraient-ils à sortir victorieux des élections professionnelles qui sont pour bientôt?
Félix OTENIA – La priorité
 
Par La presse du Bénin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 avril 2014 4 17 /04 /Avr /2014 10:48

benin--presse-0134.JPGLe président togolais Faure GNASSINGBE  a effectué une visite de travail de 24 heures ce mercredi 16 avril 2014. Accueilli peu après 11 heures sur le tarmac de l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin, Faure GNASSINGBE  a eu un bref tête au salon d’honneur de l’aéroport avec le président béninois Boni YAYI. Aux termes de leurs entretiens, l’hôte du Bénin s’est adressé à la presse pour situer l’objet de sa visite. Selon le président togolais, les liens d’amitié et de fraternité séculaires entre le Bénin et le Togo recommandent des échanges périodiques pour trouver des approches de solutions concertées aux différents problèmes qui minent chacun des deux pays.

Mais la rencontre de ce jour se focalisera essentiellement sur les questions énergétiques. Le Togo et le Bénin, à travers la Communauté électrique du Bénin (CEB) ont opté depuis une quarantaine d’années pour une mutualisation de leurs efforts dans ce secteur stratégique. Dans ce cadre, le projet de construction du barrage hydroélectrique d’Adjarrala, conçu depuis plusieurs années pour fournir 150 Mw aux deux pays, et qui peine à se traduire dans les faits, préoccupe au plus haut niveau les deux pays. Ce projet, confie le président togolais, constituera le plat de résistance de sa visite au Bénin. Il s’agira de faire le point de l’évolution du dossier et d’envisager des approches de solutions idoines pour lever les goulots d’étranglement qui bloquent encore le démarrage des travaux. Les échanges devront aboutir à l’élaboration d’un planning qui permettra de démarrer cet important chantier au plus tard au premier semestre de 2015. A cet effet, une séance de travail, élargie aux délégations des deux pays a eu lieu au palais de la Marina.

A la fin des travaux, un déjeuner a été offert en l’honneur du président togolais qui a pris congé de son hôte aux environs de 16 heures.

Bruno OTEGBEYE (Cell.Com/PR)

Par La presse du Bénin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 16 avril 2014 3 16 /04 /Avr /2014 11:48

-Ambassadeur-des-Usa-Michael-A.-Raynor-chez-Nago.jpgS.E. Michael A. Raynor, Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin a effectué du 7 au 13 avril 2014, une tournée dans le Bénin profond qui l’a conduit dans plusieurs localités du département du Borgou, plus précisément à Papané, Tchaourou, Parakou, Bembèrèkè, Gogounou, Gando, Biro, Nikki, Kalalé, GnelBoucatou, Dérassi, Peonga, Kourel et Bouca. Le but de cette tournée était d’inaugurer plusieurs infrastructures scolaires et socio-économiques financées par le gouvernement américain. Dans toutes les localités visitées, l’Ambassadeur Raynor a échangé avec les autorités politico-administratives et rendu visite à certains Volontaires du Corps de la Paix en poste dans le département. lire l'article

Par La presse du Bénin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Dr. BONI YAYI, Président de la République du BENIN

Thomas-Boni-Yayi.jpg

BLOG PRESSE DU BENIN

NOS CATEGORIES

L'ACTUALITE EN VIDEOWALL

RECHERCHE

Relevé Conseil des Ministres

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés